L’OSTÉOPATHIE EN QUELQUES MOTS

« De quelle utilité peut être pour un homme une connaissance de l’anatomie s’il néglige la cause et l’effet dans les résultats obtenus par la machinerie du corps ? »

Andrew T. STILL

L’ostéopathie traditionnelle, telle que présentée par le CEESO Paris, est définie comme suit : Une  « médecine manuelle », basée sur des techniques de palpation et de manipulation qui visent à rétablir le fonctionnement global de l’organisme en traitant les causes de douleur et de déséquilibre susceptibles d’altérer l’état de santé du patient.

Elle repose sur trois concepts originaux :

La main : outil d’analyse et de soin.

La prise en compte de la globalité de l’individu : l’ostéopathie considère que les maux, qu’ils soient physiques ou psychologiques, ont des résonances sur l’’ensemble du corps. ; C’est pourquoi elle s’intéresse non seulement aux symptômes physiques mais aussi au style de vie et habitudes du patient, le considérant comme un tout devant être appréhendé dans son ensemble.

Le principe d’équilibre tissulaire : Toutes les parties du corps étant reliées entre elles par l’intermédiaire des tissus organiques qui le composent, le corps constitue une unité fonctionnelle indissociable, propre à chacun. Dès qu’une structure du corps présente une perturbation dans son fonctionnement, cela retentit sur le fonctionnement de structures situées à distance par le biais de ces corrélations tissulaires.

En ce sens, l’ostéopathie est à la fois un art, une philosophie et une science.

Un ART, car c’est un système de soins manuels qui repose sur des compétences spécifiques approfondies du corps humain et nécessite un toucher précis, minutieux, exact et toujours dosé suivant les patients et la pathologie à traiter ;

Une PHILOSOPHIE puisqu’elle s’intéresse à l’homme dans sa globalité ;

Une SCIENCE qui englobe les connaissances anatomiques, physiologiques, biomécaniques et biologiques relatives au rétablissement et à la préservation de la santé.

DE NOMBREUX DOMAINES D’INTERVENTION

Si le mal de dos reste la première cause qui pousse à consulter, Les champs d’application de l’ostéopathie sont très vastes et elle peut apporter une réponse à l’ensemble des systèmes qui composent le corps humain :

∴ Le système orthopédique et locomoteur : entorses, tendinites, lombalgies, dorsalgies, costalgies, cervicalgies, périarthrites de l’épaule, douleurs articulaires, scolioses,pubalgies, douleurs coccygiennes, douleurs maxillaires.

∴ Le système neurologique : névralgies cervico-brachiales, intercostales, faciales, d’Arnold, cruralgies, sciatiques …

∴ Le système cardio-vasculaire : troubles circulatoires des membres inférieurs, congestion veineuse, hémorroïdes, palpitations, oppressions …

∴ Le système digestif : ballonnements, hernie hiatale, flatulences, troubles hépatobiliaires, colites, constipation, ptôse d’organes, digestion difficile, gastrites, acidité gastrique …

∴ Le système O.R.L. et pulmonaire : rhinites, sinusites, vertiges, bourdonnements, céphalées, migraines, bronchites, asthme, bronchiolites …

∴ Le système neuro-végétatif : états dépressifs, d’hypernervosité, anxiété, stress, troubles du sommeil, spasmophilie …

∴ Les séquelles de traumatismes : suite de chutes, d’accident, de gestes ou d’efforts répétitifs …

∴ Au cours de la grossesse ou après l’accouchement : douleurs articulaires, troubles digestifs …

ATTENTION : L’OSTÉOPATHIE NE PEUT SE SUBSTITUER AUX THÉRAPEUTIQUES INDIQUÉES POUR DES MALADIES DÉGÉNÉRATIVES, GÉNÉTIQUES, INFECTIEUSES. ELLE PEUT CEPENDANT, DANS LE CADRE D’UNE PRISE EN CHARGE PLURIDISCIPLINAIRE, OFFRIR UN SOULAGEMENT EN LIMITANT CERTAINS EFFETS SECONDAIRES, ASSURANT AINSI UN MIEUX ÊTRE ET UNE MEILLEURE QUALITÉ DE VIE.

L’OSTÉOPATHIE : ACCESSIBLE À TOUS

L’ostéopathe choisit la technique la mieux adaptée et la plus confortable pour chaque patient, en fonction de son âge, de sa morphologie et des zones du corps à corriger. Il peut traiter le nourrisson, l’enfant, l’adulte, le sportif comme le sénior.

À TITRE PRÉVENTIF

L’ostéopathie joue également un rôle, en rétablissant l’équilibre du corps ; ce qui lui permet une meilleure résistance aux agressions quotidiennes et aide à limiter voire à éviter de futures douleurs et/ou troubles musculaire, articulaire, nerveux, digestif, etc.

STATUTS JURIDIQUES

L’ostéopathie est reconnue en France depuis la parution de l’Article 75 de la loi 2002-303 du 04 mars 2002 et de ses décrets d’application du 25 mars 2007, qui définissent :

∴ Les actes autorisés et ceux qui nécessitent un encadrement médical préalable.

∴ Le format pédagogique minimum nécessaire à l’obtention du diplôme en ostéopathie.

∴ Les sanctions aux contrevenants.

En 2007, le CEESO Paris a sollicité un agrément auprès du Ministère de la Santé qui a été obtenu en première instance ; le CEESO Paris est donc habilité à délivrer un diplôme d’ostéopathe, reconnu sur l’ensemble du territoire national, et par la même, favorisant la mobilités des professionnels ostéopathes en Europe.

L’usage du titre d’ostéopathe étant à présent réglementé en France, seuls les étudiants ayant suivi une formation reconnue par l’état peuvent user de ce titre.

ACTES INTERDITS

Actes soumis à condition :

Après un diagnostic établi par un médecin attestant l’absence de contre-indication médicale à l’ostéopathie, le praticien justifiant d’un titre d’ostéopathe est habilité à effectuer les actes suivants :

– Manipulations du crâne, de la face et du rachis chez le nourrisson de moins de six mois 

– Manipulations du rachis cervical.

L’attestation de non contre-indication médicale à l’ostéopathie n’est pas nécessaire quand l’ostéopathe effectue des mobilisations cervicales ou des mobilisations chez le nourrisson de moins de six mois.

Actes interdits :

Le praticien justifiant d’un titre d’ostéopathe ne peut effectuer les actes suivants :

– Manipulations gynéco-obstétricales ;

– Touchers pelviens.

NOS BROCHURES
à télécharger

10 BONNES RAISONS
de nous rejoindre

PORTES OUVERTES
Venez nous rencontrer

ADMISSIONS
Directe ou Parallèle