Il nous arrive à tous d’être stressé. Lorsque l’on mène une vie étudiante, cette vérité ressort souvent, même si l’on a choisi des études qui nous ressemblent. Entre les cours qu’il faut suivre et réviser, les stages qu’il faut rechercher et mener à bien, les difficultés liées aux transports et sa vie personnelle, difficile de garder son calme.

Notre école, le CEESO Paris, a vu passer des milliers d’étudiants en plus de trente ans. Si vous vous sentez un chouïa surmené·e, sachez que vous êtes loin d’être le·la seul·e !

Des solutions existent pour mieux gérer son stress durant vos études à l’école d’ostéopathie. En voici 10 que vous pouvez facilement mettre en application.

Appliquer des techniques de relaxation

Intégrer ces pratiques dans votre routine favorisera un équilibre mental et physique propice à une meilleure concentration. Prenez donc quelques instants pour vous concentrer sur votre respiration. Inspirez profondément par le nez, retenez l’air quelques secondes, puis expirez lentement par la bouche. Répétez ce processus plusieurs fois apaisera votre système nerveux.

Certaines applications gratuites, comme Calm ou Sleep Easily, proposent des méditations guidées pour améliorer votre bien-être général.

Les étirements matinaux et exercices favoriseront également la relaxation musculaire et soulageront les tensions accumulées pendant vos cycles d’étude. Enfin, sachez que les techniques de visualisation consistant à fermer les yeux et vous imaginer dans un endroit calme et serein ont fait leur preuve. Elles vous aideront à éloigner temporairement les préoccupations liées à vos études et vous procureront un état d’esprit plus serein.

Faire des pauses dans ses révisions pour éviter la surcharge mentale

Si vous en avez les moyens, un petit week-end au soleil vous fera le plus grand bien. Certains sites, comme Voyagespirates.fr, proposent des bons plans très intéressants. Alors plus d’excuse ! Le meilleur moyen pour devenir un ostéopathe qui assure, c’est de prendre le temps de se détendre. Il faut bien montrer l’exemple, pas vrai ?

Adopter une alimentation équilibrée et une hydratation suffisante

Boire ou conduire, il faut choisir. Mais entre réviser et s’hydrater, pas besoin de choisir ! Tant que cela reste de l’eau, du café, des tisanes ou toute autre boisson non alcoolisée (et de préférence pas trop sucrée) susceptible de vous apporter de l’énergie et du réconfort. ☕

Les étudiants plongés dans leurs cours d’ostéopathie oublient parfois de s’alimenter ou de s’hydrater correctement. Gardez une bouteille d’eau fraîche à disposition que vous renouvellerez chaque jour. Ne sautez pas vos repas, au risque de voir vos capacités de mémorisation se réduire en même temps que vos calories.

Pratiquer une activité physique régulière pour penser à autre chose qu’à vos études d’ostéopathie

🏃‍♀️Trouver une activité physique qui vous plaise est une stratégie efficace pour décompresser et trouver le bon équilibre entre votre bien-être et la poursuite de vos études d’ostéopathie.

  • Jogging,
  • yoga,
  • VTT,
  • natation,
  • danse,
  • escalade,
  • arts martiaux,
  • football,

Les choix ne manquent pas pour garder la forme !

Utiliser des outils de gestion du temps pour vous organiser durant vos études d’ostéopathie

Des applications comme Notion, Trello, Evernote ou Asana permettent de créer des listes de tâches, définir des priorités, et suivre vos progrès. Elles vous seront particulièrement utiles pour organiser vos études et consigner tous vos projets, comme le fameux mémoire de fin d’étude à rendre à l’issue de votre formation en ostéopathie. 📕

Adopter la technique Pomodoro pour ne pas prendre en grippe vos études d’ostéopathie !

En quoi consiste la technique Pomodoro ? Cette approche de gestion du temps, inspirée par le célèbre minuteur de cuisine en forme de tomate (“pomodoro” signifiant tomate en italien), encourage une concentration maximale pendant chaque session de 25 minutes.

Ces courtes périodes de travail intensif sont suivies de pauses de 5 minutes. La technique est idéale pour des études d’ostéopathie ! Elle favorise l’efficacité tout en évitant la fatigue mentale.

Établir des objectifs réalisables à court et à long terme

Vous êtes du genre à vouloir performer encore et encore ? C’est tout à votre honneur. Mais attention, devenir ostéopathe nécessite de ménager sa monture. Alors, hop, hop, hop, on arrête de se faire de vieux os, car ce n’est pas dans les mœurs d’un futur ostéo… 😉

Trouver du soutien auprès de vos proches

Collègues, amis, famille, étudiants de votre promo, parler de vos inquiétudes et sources d’angoisse vous aidera à passer le cap de vos études d’ostéopathie ! Sans pour autant vous épandre des heures sur votre situation ni jouer les drama queen, prenez le temps de vous confier afin d’alléger un peu votre pauvre cerveau. Ces cinq années sont intenses. Il est essentiel de ne pas s’encombrer d’un burn-out pour espérer aller jusqu’au bout.

Apprendre à déléguer certaines tâches non essentielles

Qu’il s’agisse de tâches liées à votre quotidien comme le ménage ou vos révisions, tout ce qui n’est, en soi, pas urgent ni indispensable peut attendre. Apprenez à vous libérer de certaines contraintes pour ne pas crouler sous le poids des corvées.

Pour autant, veillez à ne pas procrastiner. ⏳

Certaines actions n’ont peut-être guère d’importance à vos yeux aujourd’hui, mais assurez-vous que cela soit toujours le cas demain. Pour vous aider à prioriser, vous pouvez définir un ordre de grandeur (allant de 1 à 3 par exemple) pour chaque tâche à traiter sur un tableur. Ainsi, vous saurez si sortir la poubelle peut attendre et si vous avez réellement besoin de déménager votre cousin germain le week-end prochain.

Faites de votre espace d’études un coin de détente !

Aménager un espace dédié à la détente à proximité de votre environnement d’étude si vous en avez la possibilité. Cette bulle de confort contribuera à atténuer le stress généré par vos études d’ostéopathie. Choisissez un endroit calme et ajoutez des éléments qui favorisent la relaxation et créent une atmosphère apaisante :

Entourez-vous de verdure

Commencez par intégrer des plantes vertes, connues pour leurs effets positifs sur le bien-être. Les plantes ont la capacité d’améliorer la qualité de l’air et apporter une touche de nature vous aidera à réduire le stress.

Décorer la pièce

Ajoutez des éléments visuels relaxants (images, couleurs apaisantes, lumières tamisées, …). que vous appréciez regarder entre deux relectures. Vous pouvez aussi envisager d’ajouter dans cet espace des objets tactiles pour les manipuler pendant vos pauses, tels que des pierres lisses, des jouets antistress ou des tapis de méditation. Ces éléments offrent un bon moyen tangible de relâcher la tension ! 🤯

Travailler en musique

Tout le monde n’en est pas capable mais si vous tolérez la musique durant vos révisions, ne vous privez pas de diffuser votre playlist préférée pour vous rebooster. Des modèles d’enceintes compactes ou des écouteurs confortables seront indispensables pour apprécier la qualité du son.

Révisez vos cours d’ostéopathie en bonne compagnie

Enfin, autorisez vos animaux à se joindre à vos révisions d’étude et offrez-leur des caresses entre deux séances qui vous feront autant de bien à vous qu’à eux ! Vous pouvez aussi organiser des soirées de révisions à plusieurs. Le groupe vous tirera vers le haut dans les moments de doute et vous conférera l’entraide nécessaire pour atteindre vos objectifs.

En résumé

En tant qu’étudiant en ostéopathie, il est naturel de ressentir du stress face aux exigences quotidiennes. En adoptant ces dix solutions simples, vous pouvez atténuer ce dernier, que ce soit grâce à la relaxation, une gestion efficace du temps, une alimentation équilibrée ou la pratique d’activités physiques régulières.

Pas encore étudiant en ostéopathie ? Découvrez notre école basée à Saint-Denis !

Retour en haut

Journée Portes Ouvertes

SAMEDI 16 mars – 10H

Obtenez notre brochure

Le CEESO PARIS s'engage à ce que la collecte et le traitement de vos données effectués à partir de ce site, soient conformes au Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) et à la Loi Informatiques et Libertés.