Au CEESO Paris, nos étudiants ont la possibilité, dès la 1ère d’année, d’effectuer des stages de courtes durées (jusqu’à une semaine) dans l’une de nos écoles européennes partenaires. Ces stages permettent de voir différentes approches pédagogiques dans la formation en ostéopathie, et de favoriser les échanges à l’internationale.

Valentin ROMET, étudiant en deuxième année (P2) au CEESO Paris a eu l’occasion de partir en échanges mobilité dans notre école européenne partenaire l’IEMO à Gènes en Italie, durant une semaine du 10 au 16 février. Très content de son expérience là-bas, l’étudiant nous partage son témoignage sur les différences entre les deux écoles d’ostéopathies !

LOCALISATION :
L’école est située vers le centre historique, Via Vares, 2, 16122 Genova GE, Italie au 1er étage d’un immeuble près de la station de métro Brignole.

ACCUEIL :
Un accueil très chaleureux par la personne qui s’occupe du secrétariat Mme Principe qui a débuté par une présentation de l’établissement (4 salles de cours / 1 salle pour la direction / 1 salle pour le secrétariat / 2 salles de cliniques) ainsi que la salle de cours où j’allais étudier cette semaine-ci. Tout cela me présentant aux élèves italiens de l’école qui ont apprécié mon arrivée et ont salué mon courage de suivre les cours dans une autre langue.

COURS :
J’étais en cours avec les étudiants italiens du même cursus que moi, à savoir dans la promotion des deuxièmes années. C’était la classe la plus nombreuse de l’école avec un total de 27 élèves (40% d’hommes – 60% de femmes). J’ai donc pu assister à tous les modules de cours pendant cette semaine tant théoriques que pratiques et même des cas cliniques.

INTEGRATION :
Mon intégration s’est faite immédiatement de la part des élèves et des professeurs car tout le monde était très enthousiastes à l’idée de m’accueillir, de pouvoir échanger sur divers sujets et domaines ostéopathiques.
Les professeurs ont été surpris par l’excellente qualité de mon italien ainsi que les élèves et mon intégration s’est faite rapidement du fait qu’il n’y avait aucune barrière linguistique.

ECHANGES :
J’ai eu l’occasion de pouvoir discuter et échanger sur divers domaines avec tous les professeurs ainsi que les élèves notamment sur leurs modes de fonctionnement : vis-à-vis d’un cas clinique et de comment il allait être abordé, leurs visions de l’ostéopathie, des modules de cours, de la formation, de l’installation en Italie éventuellement…

ENSEIGNEMENTS :
Les enseignements globalement sont similaires à ceux de la France (neurologie, psychologie , pratique, anatomie du corps, crânien et digestif, biomécanique..) mais il y a certains modules que j’ai pu découvrir en avant-première comme des techniques d’osthéopathie crânienne que je ne devrais voir seulement l’année prochaine en troisième année ou bien des tests vasculaires pour différencier des compressions de muscles.

De plus, nous avons déjà fait les cervicales alors qu’eux ne le feront que l’année prochaine et par exemple quand nous avons appris à truster une sacro-iliaque en deuxième année et eux en première année. J’ai également appris d’autres tests du rachis.

Ils ont par contre beaucoup moins de cours pratiques que nous ( nous avons 3 à 4 fois plus de pratique qu’eux) et doivent donc s’entraîner plus entre eux .

Ce que j’ai trouvé très bien c’est le fait d’avoir des affiches d’anatomie placardées aux murs au cas où nous aurions un oubli ce qui permet de toujours réviser son anatomie. Également le fait qu’une fois par semaine en classe entière, 1 élève se fait consulter par un dernière année devant deux professeurs et les étudiants doivent prendre des notes et peuvent poser des questions pendant la consultation. Très intéressant pour développer son raisonnement clinique et se confronter à de nombreux cas cliniques.

Pendant cette semaine je ne les ai pas vu en blouse que ce soit les élèves ou les professeurs.

RESSENTI GENERAL :

• J’ai trouvé cette mobilité très enrichissante tant au niveau de la langue, de l’expérience, de la formation, du contact humain avec les échanges sur les techniques et sur la vision des cours et de l’ostéopathie à l’étranger.

• J’ai pu montrer à la promo le trust cervical (les professeurs y ont assisté et à leur demande) qui n’est abordé que l’année prochaine par les italiens. 

• Le petit plus en France est le nombre d’heures de pratique qui joue énormément dans la formation et l’anatomie plus poussée et plus consistante.

Dans l’ensemble cela a été un excellent stage ostéopathique, intéressant, avantageux et instructif en tous points. Je conseille de le faire pour avoir d’autres visions ostéopathiques et voir ce qui se passe à l’étranger sur cette pratique de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page

Journée Portes Ouvertes 100% en ligne

Mercredi 22 avril

  • Découvrez une école d'ostéopathie historique agréée par le Ministère de la Santé
  • Découvrez notre formation depuis chez vous.
  • Rencontrez l'équipe pédagogique et posez-leur toutes vos questions

Obtenez notre brochure

Le CEESO PARIS s'engage à ce que la collecte et le traitement de vos données effectués à partir de ce site, soient conformes au Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) et à la Loi Informatiques et Libertés.