La clinique pédiatrique

Le CEESO est le premier établissement à avoir intégré une unité pédiatrique à sa clinique. 

Unité pédiatrique du CEESO Paris

Tarif de la consultation :

10€

Tarif de la consultation :

10€

Le but d’une consultation ostéopathique chez le nouveau né et le bébé est de rétablir un équilibre et enlever les tensions qui ont pu apparaître lors de la grossesse et de l’accouchement. En effet, pendant le travail, lors de l’expulsion, lors de l’utilisation de matériel (forceps, ventouse…), ou même si une césarienne est effectuée, le corps (et surtout le crâne) du bébé subit des traumatismes, même minimes, et a souvent besoin d’être contrôlé par l’ostéopathe. 
Un accouchement sans problème peut avoir généré des dysfonctions crâniennes, tout comme un accouchement compliqué peut ne pas en avoir donné. Il est donc nécessaire de faire faire un bilan à votre nouveau-né par votre ostéopathe.

Pour de plus amples informations sur ces journées de consultations pédiatriques
et y inscrire votre bébé, veuillez contacter le secrétariat de la clinique au :

  • 01 48 09 47 49

Les journées de consultations pédiatriques de l’année scolaire 2019-2020 sont prévues :

Calendrier2
  • Mardi 10 Septembre 2019 : Jean-Marie Briand
  • Mardi 15 Octobre 2019 : Thierry Leboursier
  • Mardi 12 Novembre 2019 : Michèle Barrot
  • Mardi 3 décembre 2019 : Jean-Marie Briand
  • Mardi 14 Janvier 2020 : Michèle Barrot
  • Mardi 11 février 2020 : Jean-Marie Briand
  • Mardi 10 mars 2020 : Michèle Barrot
  • Mardi 14 avril 2020 : Thierry Leboursier
  • Mardi 26 mai 2020 : Jean-Marie Briand
  • Mardi 16 juin 2020 : Michèle Barrot

Nos intervenants

Michèle BARROTOstéopathe D.O – Attachée à l’Hôpital Victor Dupouy (95)

Jean-Marie BRIAND – Ostéopathe D.O MROF – Attaché à l’Hôpital privé d’Antony (92)

Thierry LEBOURSIER – Ostéopathe D.O MROF – Attaché à la clinique Ambroise Paré (92)

Michèle BARROT, Jean-Marie BRIAND et Thierry LEBOURSIER sont également enseignants à l’Université PARIS 7 Denis Diderot, dans le cadre du D.U «Ostéopathie, acupuncture et homéopathie appliqués à la périnatalité», ainsi que dans la structure de formation professionnelle Osteonat.

Bon à savoir

Dès la naissance ! Plus votre bébé est vu tôt, moins il aura besoin de séances. Le crâne du nouveau-né est très malléable, mais plus il avance en âge, moins il l’est ; L’idéal est donc de montrer votre bébé à votre ostéopathe dans le 1er mois de vie pour un bilan.

L’approche ostéopathique chez le nourrisson et l’enfant diffère légèrement de son application chez l’adulte ; le but  du praticien est de rechercher et de traiter, notamment dans un but de prévention à long terme, les mêmes dérèglements tissulaires que chez l’adulte. Il est indispensable que l’enfant accepte, voire participe à cette recherche. On peut même considérer que techniquement, la qualité de l’examen est dépendante de son acceptation par le petit patient.
Ces consultations sont donc systématiquement effectuées dans le confort de l’enfant, et excluent tous les gestes désagréables ou susceptibles de l’inquiéter. L’examen clinique comme le traitement ostéopathique, par la douceur des gestes utilisés, sont parfaitement adaptés à cette nécessité.

  • Si l’accouchement a été déclenché, et/ou s’est fait sous péridurale
  • Si l'accouchement a été trop long (plus de 12 heures) ou trop rapide (moins de 3 heures)
  • Si la présentation s’est faite par le siège, le front ou la face, ou si le bébé est né « en regardant les étoiles »
  • Si le cordon s’est enroulé autour du cou
  • En cas de prématurité
  • Si on a appuyé sur le ventre de la maman pour faciliter l’expulsion (expression abdominale)
    lors de l’utilisation des forceps, de la ventouse, ou des spatules
  • En cas de césarienne
  • En cas de souffrance fœtale ou de réanimation du bébé
  • En cas de naissance gémellaire

Si l’un ou plusieurs de ces cas de figure se présentent, il est recommandé de consulter rapidement son ostéopathe. Même sans troubles fonctionnels apparents, une consultation permet au bébé de bien démarrer dans la vie.
Certaines maternités proposent des consultations d’ostéopathie quelques heures après la naissance: n’hésitez pas à faire un bilan ostéopathique de votre enfant. Il sera ensuite peut-être nécessaire de revoir un ostéopathe en cabinet, pour votre bébé mais aussi pour la maman.

  • Il se cambre en arrière quand on le prend ou quand on lui donne la tétée
  • Il a la tête plate à l’arrière
  • Il tourne la tête très souvent du même côté, présente un méplat asymétrique derrière la tête, use ses cheveux de manière asymétrique
  • Il est hypotonique et a du mal à tenir sa tête
  • Il pleure tout le temps et/ou sans raison apparente
  • Il dort mal
  • Il régurgite
  • Il souffre de coliques, a du mal à pousser, présente des selles peu nombreuses
  • Il a du mal à prendre le sein ou le biberon
  • La maman allaitante a des crevasses
  • Il sort sa langue en permanence et à tendance à baver en dehors des têtées, ou au contraire ne tire jamais la langue
  • Il est tombé de sa table à langer, après surveillance et examen médical
  • Il a une mauvaise position des pieds, des hanches
  • Il présente un strabisme après 6 mois de vie
  • Il a des otites, bronchites, rhinites à répétition

Les effets sont très rapides chez le bébé. Généralement, pendant une demie-heure à quelques heures, il est possible que votre bébé soit « grognon » ou agité. Ensuite, il est calme et apaisé, et dort beaucoup. Les effets de la séance se voient le jour même ou le lendemain.

Le nombre de séances dépend de votre enfant. C’est votre ostéopathe qui le détermine lors de la 1ère séance. Les séances d’un bébé ne doivent pas être trop rapprochées.

On peut donner aux parents des repères pour évaluer l’effet du traitement initial et décider eux-mêmes de ramener le bébé ; mais c’est surtout l’expérience du praticien et sa capacité d’évaluer le potentiel du nouveau-né qui permettra de prévoir le nombre de séances et leur intervalle.

On devrait parler plutôt de précautions. Le nouveau-né est toujours très entouré par une équipe pluridisciplinaire et la concertation permet de situer notre rôle dans des cas difficiles. Il est parfois nécessaire que soit identifié la pathologie sous jacente précisément pour intervenir dans les limites de nos compétences.
Par contre, dans certains cas, il faut surseoir par exemple à l’approche crânienne qui peut être provisoirement contre-indiquée, par exemple en cas de traumatisme obstétrical important.

Retour haut de page

Obtenez notre brochure

Le CEESO PARIS s'engage à ce que la collecte et le traitement de vos données effectués à partir de ce site, soient conformes au Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) et à la Loi Informatiques et Libertés.