Nous avons eu l’opportunité d’envoyer deux de nos étudiantes, à l’IEMO, partenaire de notre école CEESO Paris, dans le cadre des mobilités internationales. Destination Gènes en Italie pour Hélène Allasœur et Marie-Alix Henry, actuellement étudiantes en 4ème année, et motivées de découvrir une autre école d’ostéopathie à l’étranger. Leur bilan ? « Une très bonne expérience ! » 

Premières réactions

« Nous avons passé une semaine en Italie, à Gênes plus précisément, dans une école  d’ostéopathie qui s’appelle l’IEMO. Nous avons fait le choix de repartir après être allées l’année dernière à Londres dans les mêmes conditions. Poussée par une certaine curiosité, je voulais comprendre quelle était la vision de l’ostéopathie à l’étranger. »

Les différences entre l’IEMO et le CEESO Paris ?

  • Les différentes approches ostéopathiques : ce que je retiens est qu’il n’y a pas qu’un concept ostéopathique et que le CEESO nous forme plus à certains concepts, certes, mais reste ouvert pour nous permettre d’aller visiter des écoles ou les programmes et les manières de conceptualiser l’ostéopathie sont totalement différentes. De plus, je me suis rendue compte que c’était une chance de pouvoir balayer plusieurs conceptions de l’ostéopathie, plusieurs façons de pratiquer au sein même du CEESO et que nous avions les bases qui nous permettait de dialoguer avec les Italiens. De façon plus concrète, notre école semble mettre un point d’honneur sur l’approche structurelle, alors qu’en Italie ils sont plus portés sur l’approche fonctionnelle. Pour autant, nous n’avons pas eu de difficultés à échanger sur nos différentes approches. Le barrière de la langue n’est pas un obstacle pour autant, certains professeurs parlent le français et nous arrivions à nous faire comprendre.
  • Le rythme des cours : la journée commence autour de 10h en général pour se terminer vers 18h. Lorsque l’on arrive en cours, il y a toujours un rappel théorique avant de pratiquer, ce qui nous permet de nous plonger pleinement dans les cours. Quant à la clinique, le déroulé n’est pas exactement le même. Là ou au CEESO nous pouvons pratiquer sur nos patients dès la 4e année, ce n’est qu’en 5e année qu’ils ont le droit de faire une séance complète et les 4e années ont uniquement le droit de reproduire les tests sur les patients. Nous avons été très bien accueillies, c’est une expérience qui ne peut qu’être enrichissante !

À conseiller ?

« Complètement ! Ça serait dommage de passer à côté d’une occasion comme celle-ci »

Merci aux étudiantes de nous avoir fait partager leur expérience, et nous remercions aussi l’IEMO Gênes pour leur accueil, leur bienveillance et leur disponibilité !