Recrutement  |  Mon compte

Comment devenir ostéopathe à 40 ans ?

Et si, pour fêter votre nouveau statut de quadragénaire, vous envisagiez la reconversion professionnelle ? Après tout, quoi de mieux en guise de crise de la quarantaine qu’un nouveau départ dans la vie active ? 

Bien loin d’être une fin en soi, avoir quarante ans est souvent synonyme de réflexion sur sa carrière et ses aspirations de vie professionnelle. Cela tombe bien, car c’est tout naturellement que vous avez envisagé de vous reconvertir dans le domaine de la santé

Mais pas en tant que kinésithérapeute ou infirmière (métier que vous exercez d’ailleurs peut-être déjà). Non. C’est le diplôme d’ostéopathe que vous visez.

Peut-on devenir ostéopathe à 40 ans ? 

Certaines professions, comme lieutenant de police, sont soumises à une limite d’âge. Mais la profession d’ostéopathe n’est en aucun cas restreinte par un âge limite à ne pas franchir. S’il faut en revanche avoir 17 ans pour prétendre s’inscrire à l’école d’ostéopathie, présenter quelques cheveux blancs et être éventuellement devenu parent avec le temps importent peu.

Ce qui compte, c’est : 

  1. La motivation réelle qui vous pousse à vouloir devenir ostéopathe
  2. L’organisation pensée pour y parvenir sans que ce virage à 90° n’impacte négativement votre vie personnelle actuelle.

Analyser ce qui vous motive à devenir ostéopathe à 40 ans

Ah, la crise de la quarantaine. Il est évident que certains pointeront du doigt cet argument le jour de votre annonce. Vous qui étiez auparavant expert en relation client avant de prendre ce temps de réflexion largement perçu comme une année sabbatique et qui devenez brutalement ostéopathe peut en effet avoir de quoi surprendre. 

Convaincre vos proches que vous avez les épaules taillées pour reprendre des études et ensuite vous installer en libéral ne sera pas une mince affaire. Ne vous laissez pas décourager ! Et prenez le temps de faire le point sur vos motivations.

  • Êtes-vous en recherche de quelque chose de nouveau ? 
  • D’un métier plus proche de l’autre ? 
  • Cherchez-vous à travailler sous un statut d’indépendant
  • Avez-vous besoin d’un métier faisant sens ?
  • Soigner la douleur est-il quelque chose qui résonne en vous ? 

Les raisons de votre reconversion vous appartiennent. L’essentiel est de s’assurer que votre décision est mûrement réfléchie et repose sur de véritables motivations. 

Si votre vœu le plus cher est de changer de métier, pour cause de mal-être sur votre lieu de travail actuel, mais pas forcément de devenir professionnel de santé, alors peut-être que votre décision n’a pas encore été suffisamment étudiée et que d’autres voies envisageables sont aussi possibles. Reprendre des études représente un certain investissement, et pour beaucoup un sacrifice. 

Mais la perte de vos avantages (mutuelle, RTT, primes, etc.) vaut souvent le coup d’être vécue.

Réfléchir à une organisation pour réussir au mieux sa reconversion en tant qu’ostéopathe

Si dans les faits, cela fait un moment que vous pensez à devenir ostéopathe et que vous avez même déjà songé à la reprise d’études, dans ce cas, nous ne pouvons que vous féliciter ! Le plus dur est bien souvent de se convaincre soi-même qu’une autre vie est possible et que rien n’est figé. 

Ce moment d’éveil et d’euphorie passé, vous voilà en proie aux doutes. Entre le crédit de la maison à payer, les enfants qu’il faut emmener à l’école, le manque de revenus pendant toutes vos années d’études, et l’incertitude générale, votre projet sera maintes fois remis en question. 

1. S’organiser financièrement

Dès le départ, assurez-vous d’être soutenu·e dans votre démarche ou faites cavalier seul. Si votre conjoint·e accepte la concession financière, voire propose de vous soutenir en prenant en charge la majeure partie des dépenses de votre foyer, tant mieux. Acceptez l’aide proposée sans honte. Les gens sont souvent heureux et fiers de faire une bonne action, d’autant plus pour les gens qu’ils aiment. 

Si les moyens ne permettent pas ce sacrifice, tournez-vous du côté de votre banque. Est-il possible de financer votre formation en empruntant ? 

Par ailleurs, faites le point sur vos économies afin d’affronter le quotidien et les dépenses lambda qui pourront également être réduites en développant certaines stratégies (produits ménagers do-it-yourself, achats de produits à date courte, covoiturage pour réduire les frais d’essence, etc). 

Bienvenue dans le monde étudiant !

Si vous ne disposez pas d’assez d’économies, repoussez si besoin votre projet en prenant le temps de placer suffisamment d’argent de côté. Mieux vous serez préparé, moins vous subirez le stress lié à un potentiel manque d’argent durant vos études.

Notez qu’une demande d’avance sur héritage constitue aussi une solution intéressante à votre âge.

2. Venir à l’école d’ostéopathie

On est souvent plus mobile à vingt ans qu’à quarante. Votre situation actuelle conditionnera en grande partie le choix de votre école. Attention toutefois à ne pas vous rabattre sur une école uniquement en raison de sa proximité. Si vous en avez la possibilité, préférez choisir une école en fonction de : 

  • Son taux de réussite à l’examen, 
  • Sa réputation,
  • Sa qualité d’enseignement, 
  • Les ressources à disposition des étudiants. 

Si vous craignez de vous éloigner trop longtemps de votre domicile,essayez de trouver une école bien desservie qui vous permettra de rentrer chez vous chaque week-end. 

Le saviez-vous ? 
L’école du CEESO Paris, implantée à Saint-Denis, vous permet de suivre des études d’ostéopathie à des tarifs ultra-compétitifs ! 

Devenir ostéopathe à 40 ans : par où commencer ? 

1. L’inscription au sein d’une école d’ostéopathie

Votre décision est prise, vous comptez vous inscrire dans une école d’ostéopathie et reprendre vos études. Pour vous inscrire, vous n’aurez pas à passer via la célèbre plateforme ParcourSupp

Si vous souhaitez vous former au métier d’ostéopathe au sein de notre école le CEESO Paris, il vous suffit de téléphoner à l’institut de formation où vous désirez étudier pour recevoir un dossier à compléter et le retourner.

2. Déroulement de la formation d’ostéopathe

Une fois le processus d’admission terminé, les cours démarrent pour un total de presque 5 000 heures étalées sur 5 ans d’étude. 

Au CEESO, cette formation se déroule dans un environnement académique stimulant et propice à l’apprentissage. Vous pourrez découvrir et vous familiariser avec les aspects théoriques et pratiques de l’ostéopathie, et acquérir des connaissances indispensables pour l’exercice du métier d’ostéopathe sur : 

  • L’anatomie humaine, 
  • La physiologie,
  • L’évaluation clinique,
  • Les pathologies et troubles musculosquelettiques,
  • La relation patient-soignant,
  • L’éthique et la déontologie,
  • Ainsi que les techniques de manipulation du corps humain. 

Nos cours sont tous dispensés par des enseignants expérimentés et qualifiés. En plus des cours, vous participerez à des stages cliniques sous la supervision de vos formateurs. 

Bon à savoir
Si vous êtes issu du parcours PASS (Parcours Accès Spécifique Santé), vous avez la possibilité de vous inscrire au CEESO Paris pour entreprendre des études en ostéopathie. Dans ce cas, vous commencerez par la 1ère année du programme, et serez dispensé·e d’un certain nombre d’heures de cours après validation de vos compétences préalables.

En résumé

Changer de carrière à l’âge de 40 ans en envisageant de devenir ostéopathe est possible. Il n’existe pas de freins juridiques (ex : limite d’âge) pour converger vers cette profession bien que la durée des études soit à prendre en compte lors de votre réflexion. 

Le succès de votre reconversion dépend en réalité de votre degré de motivation et de capacité à savoir vous organiser sur le plan financier et logistique. Le choix de votre école doit se faire en fonction de différents critères mais pas uniquement de sa proximité avec votre domicile bien que cet argument pèse lourdement dans la balance. 

Sachez que l’école du CEESO Paris le CEESO Paris est accessible via :

 – Le métro parisien / ligne 13 & 14, station Carrefour Pleyel

 – Les bus / ligne 139 – 255 – 274.

La zone dans laquelle est implantée l’école est également desservie par les RER B et RER D ; proches des trains Grandes Lignes et de l’aéroport.

Cher(e)s étudiant(e)s,

Si vous êtes inscrits au sein de notre établissement ou que vous vous apprêtez à l’intégrer, c’est d’une part que nous avons confiance en vos aptitudes à devenir des ostéopathes à haut niveau de compétence, mais aussi que vous avez choisi le CEESO Paris pour effectuer ce parcours professionnalisant, qui demande excellence et rigueur.

 

Suite à la parution des décrets encadrant la formation des ostéopathes et régissant les établissements d’enseignement supérieur de l’ostéopathie en France ; le CEESO Paris a conforté sa position privilégiée parmi les plus grandes écoles agréées en France par le Ministère de la Santé dès le 9 août 2007, décrets n°2014-1043 et n°2014-1505, en vigueur depuis septembre 2015.

 

Fort de plus de trente années d’expérience, le CEESO Paris est connu et reconnu en France et à l’international pour la qualité de ses formateurs, le sérieux de son enseignement et la richesse du programme pédagogique proposé.

 

Avec près de 300 étudiants répartis entre les 5 années d’études supérieures nécessaires à la formation d’un ostéopathe de haute compétence professionnelle, le CEESO Paris reste une institution à taille humaine, vous assurant un encadrement adapté au haut niveau d’exigence et d’excellence que demande le métier d’ostéopathe. Notre rigueur et notre exigence font que toutes les conditions sont mises à votre disposition pour devenir des ostéopathes de haute compétence et appréhender au mieux la prise en charge de patients.

Nous vous assurons un encadrement et un programme de qualité ; Le reste, l’essentiel est entre vos mains.

BROCHURE

Obtenez notre brochure

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Nom
E-mail
Demander à être rappelé pour plus d'informations :
RGPD
Le CEESO PARIS s'engage à ce que la collecte et le traitement de vos données effectués à partir de ce site, soient conformes au Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) et à la Loi Informatiques et Libertés.