Les études d’ostéopathie durent un certain temps. Il faut donc un certain courage pour entreprendre cette formation débouchant sur un métier passionnant, distributeur de bien-être ! Voyons ensemble combien de temps durent ces études, et comment faire pour ne pas lâcher l’affaire lorsque la motivation vous fait défaut.

La durée à prévoir pour des études d’ostéopathie

Rome ne s’est pas faite en un jour. Devenir ostéopathe non plus. Pour devenir l’ostéopathe de la famille, il vous faudra au préalable suivre une formation de 4 860 heures, à temps plein, s’étendant sur 5 années consécutives. 

La formation se décline en 7 secteurs d’instruction :

1 – Sciences fondamentales (760 heures)

2 – Sémiologie des altérations de l’état de santé (632 heures) 

3 – Sciences humaines, sciences sociales, gestion et droit (160 heures)

4 – Ostéopathie – fondements et modèles (160 heures) 

5 – Pratique ostéopathique (1 266 heures) 

6 – Méthode et outils de travail (168 heures) 

7 – Développement des compétences de l’ostéopathe (194 heures).

En plus de cela, il faut ajouter 1 500 heures de stage clinique et la rédaction d’un mémoire de fin d’études.

Au sein du CEESO PARIS, vous bénéficiez, en plus de ces 4860 heures de formation, de stages de pratique et d’observations à l’hôpital, permettant une immersion dans la prise en charge pluridisciplinaire du patient. Également, des sessions de dissections permettent un apprentissage plus précis de l’anatomie du corps humain, et ainsi une meilleure compréhension de cette matière fondamentale.

Des études d’ostéopathie longues mais justifiées

Une durée d’études qui pourra sembler longue pour certain·e·s, bien que justifiée. Ce temps d’apprentissage est en effet nécessaire pour vous permettre, en tant qu’étudiants, de développer une bonne compréhension de ce domaine médical spécifique, et d’acquérir une expertise palpatoire.

La durée étendue de la formation d’ostéopathe offre ainsi l’opportunité d’acquérir des compétences pratiques avancées en manipulations ostéopathiques, techniques de traitement, et évaluation clinique. 

Une fois sorti d’école, vous serez prêt à affronter la diversité des situations cliniques rencontrées dans votre pratique professionnelle. 

Vous serez en mesure d’aborder des cas cliniques complexes et divers, et d’établir un diagnostic en rapport avec votre champ de compétences. Vous serez capable de soulager la douleur de vos patients, ce qui n’a pas de prix, et vous ne pourrez que vous féliciter du temps passé à réviser vos cours d’ostéopathie. 😉

Bon à savoir

Les étudiants et futurs ostéopathes provenant d’un établissement dont l’agrément n’aurait pas été renouvelé bénéficient d’un report de scolarité allant jusqu’à trois ans. Ils préservent leurs acquis éducatifs. L’établissement d’origine doit fournir un résumé officiel, daté et signé, des cours et des résultats obtenus pendant la période de formation.   Afin de connaître la liste des établissements n’ayant pas obtenu leur agrément en 1ère instante en 2021, rendez-vous sur ce lien.

Comment rester motivé pendant vos 5 années d’études d’ostéopathie ?

Pour certains, rester motivé et concentré tout au long de ces cinq années d’études d’ostéopathie peut s’avérer délicat. 

  • Les remises en question, 
  • Le doute, 
  • Les échecs, 
  • Les fluctuations des notes, 
  • Les étudiants (que vous croyez être) plus performants,
  • Les aléas du quotidien à gérer en parallèle…

Votre estime de vous peut prendre un coup ! 😉

Se rappeler pourquoi vous avez choisi de consacrer du temps à des études d’ostéopathie

Mais ne vous découragez pas. 

La première chose à faire est de vous rappeler pourquoi vous avez choisi de vous lancer dans des études d’ostéopathie, en dépit du temps que cela vous prendrait. Tâchez de vous remémorer les raisons vous ayant poussé à réaliser ce sacrifice. 

Ensuite, essayez d’alléger la pression sur vos épaules en écrivant vos objectifs à court et à long terme. Cela vous permettra de maintenir une vision claire de votre progression et de célébrer les petites victoires tout au long de votre parcours.

Prendre du bon temps pour recharger les batteries

Les études sont importantes, mais votre moral aussi. Et pour aller au bout de votre rêve, vous devez en prendre soin. Ne vous privez pas de sortir avec vos amis. Prendre le temps de vivre vos loisirs entre deux révisions permet de réduire l’épuisement. 

Attention cependant à ne pas basculer du côté obscur de la force, ce qui anéantirait des mois voire années de travail. En moyenne, on considère le taux d’abandon à 10% la première année. Parmi les 10% d’étudiants concernés, la moitié décide de s’accorder une seconde chance grâce à la possibilité de redoublement. 

Si le stress devient accablant, sollicitez l’aide de vos conseillers académiques, voire de professionnels de santé qui vous soutiendront via des conseils face à la pression.

Créer un planning de révision qui vous correspond

Organisez votre temps de manière efficace en élaborant un planning de révision structuré ! Vous pouvez répartir les différentes matières de façon claire et réviser de manière régulière sans avoir le sentiment d’être submergé. Videz votre tête en posant les choses à plat. Pour cette tâche, un outil tableur sera plus pratique au quotidien. Vous pouvez aussi vous tourner des vers solutions de planification des tâches comme Notion

Mais pour les adeptes du traditionnel, le whiteboard peut aussi faire l’affaire. 😊

En résumé

  • Les études d’ostéopathie, d’une durée de 5 années consécutives et totalisant 4 860 heures, représentent un investissement important en temps et en effort. Cette durée prolongée se justifie par les nombreux avantages qu’elle offre aux étudiants.
  • Maintenir la motivation tout au long de ces cinq années peut être un véritable défi à relever ! Se souvenir des motivations initiales et trouver le bon équilibre entre études et vie personnelle sont des clés essentielles pour surmonter les obstacles.
Retour en haut

Journée Portes Ouvertes

SAMEDI 16 mars – 10H

Obtenez notre brochure

Le CEESO PARIS s'engage à ce que la collecte et le traitement de vos données effectués à partir de ce site, soient conformes au Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) et à la Loi Informatiques et Libertés.